La femme enceinte, ou en période menstruelle, était considérée comme impure et faisait donc l’objet de nombreux interdits, par exemple, être en contact de près ou de loin avec la mort ( humaine et animale ) ou avec la sorcellerie. Tout interdit non respecté devait apparaître en défaut physique chez l’enfant. La femme enceinte était malgré tout très respectée. Il lui était même toléré de voler pour se nourrir, elle et son enfant. Elle avait également de nombreux privilèges dans la commune et était même exonérée des taxes durant sa grossesse.

On ne pouvait lui refuser aucune envie de nourriture car, selon les croyances populaires, une faim non exaucée apparaissait alors chez l’enfant sous forme d’un nævus.

>> haut de page

< chapitre suivant >