La chaise d’accouchements, ou chaise obstétricale, a été introduite dès l’Antiquité par les

médecins arabes. Il s’agit en fait d’un « solide fauteuil en bois dont une partie du fond a été enlevé » ( En Alsace : Du berceau à la tombe de F. SARG ), souvent démontable. Elle était également munie de deux solides poignées pour aider la parturiente lors de son accouchement ( elle pouvait s’y agripper ).

Son utilisation remonte au moins au XVIème siècle, car une illustration de 1513, extraite du Der Schwangeren Frauwen und Hebammen ROSENGARTEN de Eucharius ROESSLIN, représente un accouchement avec cette chaise.

chaise_accouchement_alsace

 

Bien qu’entreposée chez la sage-femme, la chaise était la propriété de la commune, ou de la paroisse. Il n’en existait qu’un exemplaire dans chaque commune rurale et dans chaque hôpital.

Lors de la naissance, la mère ne pouvait se coucher dans son lit qu’après l’accouchement sur la chaise.

 

Actuellement, il ne reste que quatre de ces chaises en Alsace ( une à l’hôpital PASTEUR de Colmar, une au Musée de Ferrette, et les deux autres au Musée Alsacien de Strasbourg). Dans ce dernier, on trouve d’ailleurs un exemplaire entièrement démontable, qui appartenait à une sage-femme d’Hurtigheim, Anne WILLIG, et datant de 1857. Ce modèle pourrait avoir servi comme chaise de démonstration, afin de familiariser les futures mères avec l’appareil, et de les rassurer. Les autres chaises existantes sont plus robustes.

Dès la fin du XVIIIème siècle, début XIXème, des médecins, tels que le Strasbourgeois J.F. SCHWEIGHÄUSER, ou le Viennois Lukas BOER, critiquèrent fermement l’utilisation des chaises obstétricales, car leur aspect effrayait les parturientes, et la position assise est dangereuse ( car elle peut provoquer des lésions dans les tissus ). SCHWEIGHÄUSER a d'ailleurs écrit : „dass zerreisen des Mittelfleisches so häufig vorkommt, schreibe ich dahr grössenteils dem Gebrauche des Gebährstuhles zu“ ( En raison de la fréquence élevée des déchirures périnéales, l’usage de la chaise d’accouchements est vivement déconseillé ). 

L’utilisation de la chaise d’accouchements a été abandonnée d’abord dans les hôpitaux, mais il faudra attendre le début du XXème siècle pour que son utilisation cesse définitivement.

 

Si les accouchements d’enfants en bonne santé sont accueillis avec joie, d’autres naissances sont une réalité plus douloureuse.

>> haut de page