Le parrain et la marraine étaient le plus souvent de la famille du baptisé. Mais avant que les parents fassent la demande aux intéressés, il fallait qu’ils demandent l’avis au pasteur ou au prêtre. Une fois le choix approuvé, les personnes choisies avaient du mal à refuser. Comme c’est une fonction coûteuse, il était fréquent de s’adresser à une personne aisée, qui n’appartenait pas au cercle familial.

 Chez les catholiques, il n’y avait en général qu’un parrain et qu’une marraine; tandis que chez les protestants il y avait deux “couples”.

>> haut de page