LA CEREMONIE 

 La cérémonie avait lieu généralement le premier dimanche qui suivait la naissance. La famille formait une procession, ouverte par la sage-femme portant le bébé, et par les parrains et marraines.

 L’enfant était vêtu pour l’occasion d’une longue robe blanche et était allongé sur un coussin de baptême (Taufkissen). Tout le monde se revêtait de son plus beau costume; à noter que la tenue de la marraine était importante car elle influait sur la vie de l’enfant.  

 Le cortège se dirigeait alors vers l’église sous une explosion de pétards, afin d’éloigner les mauvais esprits. La cérémonie, en soi, n’a que peu changé depuis cette époque; si ce n’est le fait que le père devait se tenir au fond de l’église lors du baptême. A la sortie de l’église, des Zuckererbsen étaient lancés aux enfants.  

       LES FESTIVITES 

 Le repas qui suivait était toujours très copieux. En effet les parents et le parrain dépensaient beaucoup d’argent pour fêter l’événement, et cela malgré les nombreuses ordonnances qui tentaient de limiter ces excès.

 Chez les protestants, le pasteur était souvent convié à la table ( le curé n’en avait pas le droit ). Mais l’invitée d’honneur était la sage-femme. Elle avait d’ailleurs une place et un verre spécial ( Hewammglas ), souvent rempli de schnaps, qui lui étaient réservés.

>> haut de page