· 

LE GOETTELPFENNIG


        Le Goettelpfennig est un denier de baptême, qui était offert par le parrain et la marraine au baptisé. C’était un bien personnel dont l’origine est certifiée dès la fin du XIIème siècle, et dont la disparition est évaluée à la fin du XIXème siècle. Cette monnaie de baptême était frappée par les grandes villes de Colmar, Strasbourg, Haguenau et Wissembourg. Le budget prévu pour les cadeaux de baptême était souvent très important; c’est pourquoi la ville de Strasbourg, par exemple, établissait souvent des ordonnances destinées à limiter ces dépenses ( limitations peu suivies par les familles ). Il arrivait aussi que le baptisé reçoive un médaillon de baptême personnalisé, dont on peut en observer un exemplaire à la bibliothèque du Grand Séminaire de Strasbourg. 

 LE GOETTELBRIEF


Le Goettelbrief est d’origine alsacienne et plus récente que celle du Goettelpfennig. Il s’agit d’un papier généralement décoré, sur lequel sont notés la valeur du don fait à l’enfant, des informations sur l’enfant et son baptême, et les vœux que les parrains et marraines souhaitaient à l’enfant. C’est dans cette lettre qu’était généralement enveloppé le Goettelpfennig.

      Au fur et à mesure que cette coutume s’est encrée dans les familles alsaciennes, la présentation du Goettelbrief a évoluée: lettres imprimées, décors peints à la main, emploie de la méthode du canivet, etc...


goettelbrief2


LE MEDAILLON DE BAPTEME


    Il arrivait que les Göttelpfennig étaient remplacés par des médailles de baptême, dont certains sont actuellement visibles au musée de Haguenau et à la bibliothèque du Grand Séminaire de Strasbourg. Cette coutume est principalement catholique tout en sachant qu’il en existe cependant quelques-unes d’origine protestante, dont trois d’entre elles sont exposées au musée d’Unterlinden.

On doute cependant sur le moment où l’on offrait ces médaillons. En effet aucun souhaits de baptême ne les mentionnent ce qui laisse à supposer qu’elles étaient offertes indépendamment des vœux de baptême.


>> haut de page