04 août 2005

3/b- Soins apportés à la mère et à l'enfant

           SOINS APPORTES A LA MERE « Ze ercht de Stamm, dann de Ascht » ( D’abord le tronc, ensuite la branche ) Jusqu’au XXème siècle la parturiente faisait l’objet de toutes les attentions. En effet, « Man soll nie vergesse dass a Kindbettere a Fues im Grab hat » ( il ne faut jamais oublier qu’une accouchée a un pied dans la tombe ). Après l’accouchement, l’accouchée faisait sa toilette avec du vin bouilli, ou une décoction de sauge. La sage-femme lui... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 11:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2005

3/c- Méthode de protection du nourrisson

Les nourrissons étaient considérés comme étant des proies faciles pour les esprits maléfiques. Jusqu’au baptême, ils étaient l’objet de nombreux rites de protection. Mais l’essentiel pour l’enfant était qu’il ne sorte pas de la maison familiale jusqu’au baptême. Une expression de la région insiste d’ailleurs sur ce fait : « Es Kind soll nit under Ziele heruskomme », ce qui signifie que l’enfant ne doit pas dépasser les tuiles de la maison. Malheureusement, les puissances infernales pouvaient tout de même pénétrer dans la... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 11:26 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2005

3/d- Superstitions en rapport avec le jour de naissance et l'apparence du nouveau-né

 LE JOUR IDEAL    On attachait beaucoup d’importance au jour et à l’heure de la naissance. De même que l’arbre commémoratif retrace au fur et à mesure la vie de l’enfant, la date de naissance permettait de connaître de suite sa destinée. Bien évidemment, chaque recoin de l’Alsace cache une croyance différente à ce sujet ; mais elles s’inspirent toutes de convictions religieuses, se calquant sur les écrits de la Bible.    Les enfants nés à minuit, heure de prédilection des esprits... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 11:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2005

3/e- Choix du prénom

Le choix du prénom de l’enfant était très important, car l’on pensait que cela influait sur le caractère futur de l’enfant. De plus, son prénom l’inscrivait dans la société comme individu caractérisé de ses appartenances religieuses et sociales.   Par obligation du Concile de Trente ( 1545-1563 ), les catholiques devaient donner comme premier prénom celui du saint du jour de la naissance. Les autres prénoms étaient ceux du parrain et de la marraine, ou d’un ancêtre que l’on souhaite honorer. L’aîné d’une famille... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 11:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2005

3/f- L’arbre commémoratif

L’arbre commémoratif est planté par le père ou le grand-père, lors de la naissance de l’enfant. Cet arbre, symbole de vie, est soigneusement choisi en fonction du sexe de l’enfant. Ainsi, pour célébrer l’arrivée d’une fille, on préférera planter un arbre fruitier ou un rosier dans un champ qui lui reviendra en dot ; par contre, pour le garçon le choix est plus complexe : si l’on souhaite un garçon fort, on plante un chêne mais si l’on souhaite un garçon qui soit brillant, on choisira un noyer. Son arbre est toujours planté... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 11:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2005

3/g- Mortalité de la mère et de l'enfant

 LES FEMMES QUI MEURENT EN COUCHES Les risques de mortalité de la mère étaient très redoutés par la famille. On craignait notamment les hémorragies utérines et les fièvres puerpérales. C’est pourquoi on avait pour coutume de ne pas laisser dormir la femme dans les heures qui suivaient l’accouchement. Les femmes du voisinage se réunissaient près de l’accouchée et caquetaient, le Ratsch Stub, afin de la maintenir éveillée. Les sages-femmes étaient également obligées de rester veiller l’accouchée pendant les vingt-quatre... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 août 2005

3/h- Filles-mères et enfants naturels

LES FILLES-MERES   Les religions imposaient aux croyants un certain mode de vie. Tout écart par rapport à ces principes était sanctionné. Un amour consommé avant le mariage était ainsi réprimandé par l’Eglise. Les sanctions étaient importantes. Au XIXème siècle l’Eglise entreprit même de les amoindrir, notamment pour les enfants naturels ( dont on étudiera le cas dans la prochaine partie ).   Comme les filles-mères « additionnaient » les tares aux yeux de l’Eglise, puisque, à la fois, jeunes et... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 11:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2005

2/a- « sag mir babbe, wi bin isch gebohre ? »

Tous les enfants veulent savoir d’où ils viennent, mais en Alsace, les enfants ne naissent pas dans les choux ni les filles dans les roses. Les enfants alsaciens proviennent tous, selon les légendes et les régions, d’un point d’eau, d’une roche ou d’un arbre.  La plus répandue de ces légendes était celle du Kinderbrunnen, ou « puits à enfants ». Les âmes des enfants séjournent dans ces puits, également reconnus pour leur vertu fécondante, en attendant d’être incarnés dans un corps de bébé. Le plus ancien puits à... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 10:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
04 août 2005

2/b- Les préparatifs de la parturition

Les préparatifs de la parturition, ou le rituel magico-religieux entourant la naissance                 La période de l’accouchement est l’un des instants où la mère et l’enfant sont les plus vulnérables. Ils sont des proies faciles et convoitées des forces maléfiques. Les croyances populaires prenaient alors place pour protéger ces deux êtres.  La maison de la future parturiente était l’objet de tous les systèmes de protection contre le malin. On traçait à... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 10:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 août 2005

2/c- La sage-femme

La sage-femme était élue parmi les jeunes filles du village, par les personnalités de la commune. Elle partait alors faire ses études à Metz ou à Strasbourg, aux frais de la commune ; mais elle faisait également des stages pratiques chez la sage-femme du village. L’apprentissage se faisait en mêlant la tradition et les coutumes ancestrales, avec les nouveaux acquis scientifiques, exercés dans les hôpitaux des grandes villes. La première école de sages-femmes d’Europe a été crée à Strasbourg en 1728, afin qu’elles acquièrent... [Lire la suite]
Posté par kidiboo_caro à 10:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]