Pour des raisons économiques, religieuses, ou simplement par inquiétude, les couples désireux d’avoir un enfant avaient recours, lors de la fécondation, à des rites permettant d’en choisir le sexe. 

Lorsque la femme était enceinte, les doutes sur le sexe de l’enfant subsistaient, mais de nombreuses croyances populaires apportaient des solutions à cette interrogation. La question du sexe étant plus ou moins résolues, les inquiétudes se posaient sur la beauté de l’enfant à venir. De nombreux rites étaient connus pour obtenir de beaux enfants. Il était conseillé, par exemple, à la mère de boire de l’eau de vie afin d’avoir un “mer scheni Kind”.

>> haut de page